Actualité-forêt


Je souhaite recevoir la lettre d'information électronique «Acutalité-forêt» (6 fois par an).
 

S'inscrire maintenant

Communauté de travail
pour la forêt

Brigitte Wolf
Ebnetstrasse 21
3982 Bitsch VS

Tél. +41 (0)27 927 14 33
info@afw-ctf.ch

Nouvelles formes d?exploitation de la forêt

Le 1 décembre 2004, la Communauté de travail pour la forêt (CTF) a organisé une table ronde sur le terrain consacrée aux nouvelles formes d?exploitation de la forêt. Des experts provenant de l?exploitation forestière, de la recherche, de la protection de la nature, de la chasse, des directions cantonales et de l?OFEFP ont discuté, au travers de l?exemple du projet GALILEO de l?Office des forêts du canton de Berne, de la détermination de surfaces avec fonctions prépondérantes, de nouvelles formes d?exploitation, leur financement, la construction d?installations de loisir en forêt, etc. La discussion était dirigée par Bernhard Nievergelt, président CTF, et Franz Weibel, co-fondateur du projet GALILEO.

Selon le projet GALILEO, les propriétaires forestiers devront pouvoir gérer leur propriété de manière plus libre et plus économique qu’aujourd’hui. Les dispositions et standards légaux doivent être réduits à un minimum. L’ensemble des subventions et contributions sont cependant à supprimer à long terme. Les forêts d’intérêts publiques prépondérants (protection de la nature, loisirs, forêt protectrice) sont à délimiter de la forêt dite normale dans le cadre de la planification forestière régionale. Dans ces forêts-là, les standards minimaux seront complétés par des contraintes spécifiques.

Les deux premiers sites (fonction prépondérante : production de bois de qualité et de masse) ont mis en évidence la pratique de l’objectif : une exploitation forestière rentable. Par la détermination de fonctions prépondérantes, la multi-fonctionnalité n’est pas supprimée, mais repensée. Des pertes, p. ex. dans le domaine de l’entretien de la forêt et des chemins, sont attendues. 

Le troisième et quatrième site (fonction prépondérante : récréation et loisir) ont permis de relever la manière dont l’exploitation forestière est adaptée aux besoins de récréation et de loisir de la population. L’exploitation rentable devient secondaire, de beaux vieux arbres sont laissés, maternelles forestières et parcs de loisir deviennent possibles. Les dispositions légales concernant ce genre d’installation ont constitué un des points de discussion.